Des tas de chaussures et de vêtements abandonnés sur le lieu du drame.
Des tas de chaussures et de vêtements abandonnés sur le lieu du drame.
AFP PHOTO/HERVE SEVI
Par RFI

La Côte d'Ivoire est endeuillée. Une bousculade survenue dans un stade d'Abidjan dans la nuit du 31 décembre 2012 au 1er janvier 2013, a viré au drame : une soixantaine de personnes sont mortes, et plusieurs dizaines ont été blessées. Le bilan est encore provisoire.

Ils étaient venus assister aux feux d'artifice du Nouvel An dans le quartier du Plateau à Abidjan. Les festivités se sont terminées par un drame. Une bousculade s'est produite entre 1h et 1h30 dans la nuit devant l'entrée du plus grand stade de la ville, provoquant la mort d'au moins 60 personnes, selon un bilan provisoire communiqué par les services de secours. Il y aurait également au moins 50 blessés, dont de nombreux enfants qui ont été évacués vers les centres hospitaliers de la capitale économique ivoirienne. Ce matin, des tas de chaussures et de vêtements abandonnés étaient encore visibles sur le lieu du drame.

Des milliers de personnes s’étaient rendues dans le quartier du Plateau dans le centre d’Abidjan pour regarder ces feux d’artifices. C’est au moment où les gens ont commencé à rentrer chez eux qu’ils ont rencontré un autre groupe de personnes qui, elles, allaient dans le sens contraire.

On ne connaît pas encore les circonstances exactes du drame mais on sait que la foule était extrêmement dense et compacte d’autant plus qu’en ce moment, la ville d’Abidjan est décorée de nombreuses lumières. Une animation qui attire beaucoup de monde chaque soir dans les rues de la ville.

La bousculade s’est produite dans une rue, sur un espace restreint d’une centaine de mètres. Des témoins parlent aussi d’un grand trou sur un chantier dans lequel seraient tombés de nombreux passants, dont beaucoup d’enfants. Mais cette information n’est pas encore confirmée par les autorités.

A cause de la densité de la foule, les secours ont mis très longtemps à arriver sur place.

Le président ivoirien Alassane Ouattara est attendu sur le lieu du drame dans la journée.