Siège de l'Assemblée provinciale du Kasaï-Occidental à Kananga.

Benoit Janvier Tshibuabua Kapia Kalubi, l’un de douze candidats en lice pour l’élection du gouverneur du Kasaï-Occidental, a déposé à la Cour suprême de justice,  lundi 10 décembre, une requête en annulationdu calendrier de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), fixant l’élection du gouverneur et vice-gouverneur de cette province au jeudi 13 décembre.

Ce candidat estime que le nombre de députés provinciaux est insuffisant pour élire le gouverneur de province. Selon lui, une quinzaine de députés provinciaux du Kasaï-Occidental n’ont plus de légitimité pour avoir quitté  délibérément leurs partis politiques, tandis que ceux qui sont morts, n’ont jamais été remplacés par leurs suppléants.

« Aujourd’hui avec la situation qui se pose, il ne resterait pratiquement à la province qu’une vingtaine de députés, à même de voter. Mais est-ce qu’on peut voter un gouverneur avec vingt députés sur la cinquantaine qu’il y avait au niveau de la province du Kasaï-Occidental. », s’est-il interrogé.

La composition actuelle de l’Assemblée provinciale du Kasaï-Occidental a été remise en cause par d’autres forces de la province, a-t-il ajouté. Ce problème a été évoqué par  la société civile de cette province et certains partis politiques notamment le Mouvement social pour le renouveau (MSR) qui ont «écrit à l’Assemblée provinciale pour réclamer la régularisation, l’invalidation et la validation des mandats des suppléants et autres afin de constituer un quorum réel de l’Assemblée provinciale».

radiookapi.net