Paul Kagame (à gauche), Yoweri Museveni (au centre) et Joseph Kabila (à droite), le 21 novembre 2012 dans la banlieue de Kampala.
Paul Kagame (à gauche), Yoweri Museveni (au centre) et Joseph Kabila (à droite), le 21 novembre 2012 dans la banlieue de Kampala.
AFP PHOTO / PETER BUSOMOKE
Par RFI

Au lendemain du sommet des chefs d’Etat de la région des Grands Lacs consacré à la situation dans le Nord-Kivu, plusieurs chefs d’Etat africains ont pris le dossier à bras-le-corps. Ils cherchent la formule qui permettra au gouvernement de Kinshasa et aux rebelles du M23 de s’entendre sur un scénario de sortie de crise.

Les pressions régionales continuent pour que la République démocratique du Congo et les rebelles du M23 trouvent un accord afin de mettre un terme au conflit dans l’est de la RDC.

Pression de l’Ouganda d’abord, qui préside la conférence des Etats des Grands Lacs. La délégation du M23 dit avoir rencontré ce dimanche 25 novembre les responsables militaires ougandais. Pression du président rwandais, Paul Kagamé, et du président Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville. A Kigali, les deux chefs d’Etats ont appelé le gouvernement de Kinshasa et les rebelles du M23 à appliquer les décisions prises lors du sommet extraordinaire de Kampala. Il s’agit, disent-ils, d’une « bonne base pour le règlement de ce conflit ».

Pression de l’Union africaine aussi, qui appelle la rébellion à se conformer à la déclaration de Kampala. La présidente de la commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini Zuma, redit que l’organisation panafricaine est profondément inquiète face à « l'aggravation de la situation humanitaire sur le terrain et aux exactions commises contre les populations civiles ».

Le temps presse. Il faut d’abord se mettre d’accord sur le cadre des discussions – ce qui sera négocié ou pas - avant de négocier véritablement. En attendant, les chefs d’état-major ougandais, rwandais et congolais travaillent déjà, sur le papier au moins, à un éventuel retrait des rebelles de Goma. Ils doivent se retrouver demain à Kampala.