Mais il reste à départager les candidats Alex Kande et Crispin Kankonde sur leurs ambitions respectives.

Après les scrutins organisés le 06 novembre au Bas-Congo et en Province Orientale qui ont débouché sur l'élection respective de Jacques Mbadu et Jean-Bamanisa comme gouverneur de ces deux provinces, l'heure est maintenant aux préparatifs de l'élection de l'homme ou de la femme qui devra prendre les commandes de la province du Kasaï Occidental.

Bien que l'Assemblée provinciale du Kasaï Occidental soit en grande partie composée des députés provinciaux membres des partis de la Majorité au pouvoir, cette dernière constituée du PPRD et des partis alliés voudrait cette fois-ci privilégier la voie de la sagesse en optant pour une cohabitation entre la Majorité et l'Opposition à la tête de cette province.

C'est la solution proposée par un député national du PPRD et membre influent de la Majorité. Revenu fraîchement d'une importante mission au Kasaï-Occidental, ce cadre de la Majorité a confirmé cette démarche au Quotidien La Tempête des Tropiques, tout en faisant remarquer que l'enjeu de ce scrutin est non seulement de combler le vide occasionné par la déchéance du gouverneur sortant Hubert Kabasubabo, mais aussi de mettre fin à l'instabilité qui semble avoir élu domicile au sein de l'Exécutif de cette province.

L'heure étant encore au dépôt des candidatures, il est difficile de savoir pour l'instant autour de quels candidats se fera la cohabitation tant souhaitée. Mais à en croire certaines sources dignes de foi, il y a de fortes chances pour que la candidature du député de l'Opposition Alex Kande Mupompa (cadre dans un parti dirigé par François Muamba Tshishimbi) puisse aussi bénéficier du soutien de la Majorité au nom de ladite cohabitation.

Originaire du district de la Lulua, Alex Kande jouit d'une grande considération au sein de l'opinion locale, si l'on s'en tient au score qu'il avait réalisé au Kasaï Occidental lors de l'élection législative de 2006. D'aucuns le pré sentent comme l'homme qui peut, à travers ce schéma de la cohabitation, oeuvrer aussi bien pour le développement de cette province que pour la stabilité fonctionnelle de l'Exécutif provincial dans cette région, afin de faire oublier le passage éclair et chaotique des gouverneurs Trésor Kapuku et Hubert Kabasubabo.

Si ce schéma fait l'unanimité dans les rangs des députés provinciaux du Kasaï Occidental, il restera à Alex Kande de convaincre ces membres de l'Assemblée provinciale lors de la campagne électorale. Encore faudra-t-il que la Majorité se soit déjà prononcée sur le nom du candidat PPRD qui briguera le poste de vice-gouverneur, afin de tourner la page de l'instabilité dans cette province.

Alex Kande étant un Lulua, le candidat qui devra l'accompagner dans cette aventure doit donc être un non-Lulua. C'est ici où les violons risquent de ne pas s'accorder, car plusieurs observateurs présentent M. Crispin Kankonde, ancien cadre de l'ex-Commission électorale indépendante (CEI), comme étant le candidat que la Majorité pourrait aussi soutenir dans cette course vers le gouvernorat du Kasaï Occidental.

Originaire du même district qu'Alex Kande (Lulua) et jouissant, semble-t-il, de la sympathie du Chef de l'Etat, Crispin Kankonde va-t-il accepter de retirer sa candidature pour permettre à Alex Kande de passer ? Difficile pour l'instant de trouver réponse à cette interrogation. Car, d'ici le 07 décembre 2012, jour prévu pour le vote, bien de calculs risquent d'être encore bouleversés.

Dieudonné MBUYI K.