10 mai 2012

Suite au boycott de l’opposition : Matata investi dans la douleur



C’est pratiquement dans la douleur que le gouvernement de Matata Ponyo a été investi au moment où le pays fait face à une nouvelle guerre à l’Est, ce qui reste un défi majeur pour cette nouvelle équipe gouvernementale. Dans ses réponses aux questions soulevées le lundi 07 mai 2012 par les députés sur son programme, le chef de l’exécutif national a révèle sa stratégie pour mettre fin à l’insécurité à l’Est du pays. Matata s’est engagé, sur le plan militaire, à appuyer les initiatives du Chef de l’Etat, en maintenant la coopération avec certains Etats cibles, la MONUSCO et les forces spéciales des Etats-Unis.

Sur le plan diplomatique, l’équipe Matata compte ouvrir pour une concertation avec les pays voisins pour éliminer tout malentendu susceptible d’occasionner une alliance objective avec les inciviques.
Concernant la composition du gouvernement, le Premier ministre a rassuré que le ministre délégué jouit de mêmes prérogatives que ses collègues d’autres portefeuilles.
Il a promis des efforts supplémentaires dans le domaine de la santé, l’éducation, la réforme de l’administration publique et la redynamisation ‘des entreprises publiques.
Le nouveau locataire de l’Hôtel du Conseil a promis de lutter contre la corruption par une réforme profonde de la justice.
Au plan social, le nouveau gouvernement promet d’améliorer la paie des fonctionnaires en fonction de la croissance qu’il ambitionne d’augmenter de 10 pour cent.
Il s s’est dit convaincu que la création des emplois passe par les investissements que son gouvernement compte encourager par l’amélioration du climat des affaires.
Matata a indiqué que son gouvernement pourra, dans un bref délai, canaliser la paie des policiers et militaires vers, les banques afin de faciliter la maîtrise des effectifs des hommes en uniforme.
A propos des chiffres et du chronogramme de son programme, le chef du gouvernement a demandé aux élus peuple de prendre patience car d’ici peu, le gouvernement reviendra à l’hémicycle pour présenter le Budget 2012. Les motions mettent le feu aux poudres
Avant l’approbation de son programme, deux députés sont intervenus par motion. Une députée, fort applaudie, a dans une motion suggéré à l’exécutif d’intégrer le recensement de la population dans sa feuille de route, préalable à une meilleure planification du développement.
La sortie de Jennet Kabila a été saluée par les députés de l’opposition qui ont jugé sa suggestion pertinente.
Par contre, la première sortie de Patrick Bolonya a été un raté. Ce député, qui n’a pas encore la maîtrise de la pratique parlementaire, a été renvoyé au renforcement des capacités que le parlement pourra organiser pour les nouveaux députés qui sont à leur premier mandat.
Le gouvernement Matata a été investi après l’approbation de son programme par la Majorité Présidentielle. Mais, peu avant le cérémonial de cette investiture, la plupart des députés de l’opposition ont préféré claquer la porte de l’Assemblée nationale. Ce boycott a quelque peu ternir la solennité d’un rituel traditionnellement retenu d’un cachet spécial. Comme lors du vote des membres du Bureau de l’Assemblée Nationale, l’Opposition vient d’apprendre de nouveau, à ses dépens, qu’elle ne pèse pas dans le fonctionnement de cette institution.
Eric WEMBA

Posté par lumbamba à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Communiqué nécrologique

Nous informons les ressortissants du petit séminaire de Kabue que notre ami et frère Jacques Kanku, connu sous le surnom de "new", vient de perdre son père à Kananga. Comme l'a dit si bien notre ami Alphonse-Marie Bitulu dans son émail que nous avons reçu par Balos, nos parents s'éteignent, un à un. Nous sommes désormais les derniers de la lignée. Ainsi va la vie.

Nous présentons  à Newton et à toute sa famille nos condoléances les plus attristées.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Communiqué

Nous venons de créer un nouvel album "barrage de Bulantampi à Kabue" pour vous permettre d'admirer ce site et aussi apprécier les travaux de réhabilitation y réalisés.  Je vous prie de l'ouvrir dans la rubrique "albums photos".

GKI

Posté par lumbamba à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

“Coup d’Etat” contre Bosco

Lalibre.be
Son ancien bras droit prend le pouvoir au sein du groupe rebelle.

La mutinerie lancée début avril au Kivu par le général Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale (CPI), est-elle proche de sa fin ? Certains l’espèrent au vu d’un document dont “La Libre Belgique” a pu prendre connaissance.
Ce texte indique que le “haut commandement militaire” du CNDP “a attribué à l’actuelle direction de l’organisation la totale responsabilité de l’échec” de l’intégration du CNDP à l’armée congolaise. Et “ordonne à tous les officiers supérieurs, officiers subalternes, sous-officiers et caporaux de ne répondre qu’au seul commandement du colonel Makenga Sultani”.
Ce dernier est l’ancien bras droit de Bosco Ntaganda, lorsque celui-ci était encore le chef militaire de la rébellion CNDP (essentiellement tutsie) de Laurent Nkunda. Début 2009, Bosco Ntaganda provoque une scission de la rébellion et signe un accord d’intégration de celle-ci à l’armée congolaise.
Selon une source bien informée que “La Libre Belgique” a pu interroger, les deux hommes ne s’aiment pas et c’est pourquoi Sultani Makenga s’est retrouvé au Sud-Kivu comme “numéro deux” de l’opération militaire “Amani Leo” (“paix aujourd’hui” en swahili) contre les rébellions armées. On sait que Bosco Ntaganda a profité de celle-ci pour mettre la main sur une série de ressources minières au Kivu.
Quand Ntaganda lance sa mutinerie, début avril, il attendra en vain l’arrivée des ex-CNDP intégrés dans l’armée au Sud-Kivu. Selon notre source, cela pourrait s’expliquer parce que... le colonel Sultani Makenga, plus charismatique que Bosco Ntaganda, les en a empêchés, contribuant ainsi à l’échec de la mutinerie.
Alors que des combats ont lieu depuis la semaine dernière au Nord-Kivu entre l’armée et des mutins, parmi lesquels Bosco Ntaganda, le président Kabila a annoncé la suppression de l’opération “Amani Leo”. Ntaganda et Makenga se retrouvent donc sans affectation.
Le week-end dernier, on perd la trace du colonel Sultani Makenga et de 80 de ses hommes dans la région de Rutshuru. Et lundi apparaît le document, daté de la veille, qui “renverse” Bosco Ntaganda. “Tout se passe comme si Makenga prenait les manettes, récupérait les mutins, calmait le jeu et remettait le CNDP en piste”, indique notre source.
Or, samedi, l’armée a suspendu ses opérations contre les mutins pour cinq jours. Cela signifie-t-il qu’elle veut laisser au colonel Makenga le temps de récupérer les mutins et les convaincre de négocier plutôt que de se battre ?
Le document du 6 mai insiste en effet sur l’accord du 23 mars 2009, qui portait essentiellement sur les revendications de grades des ex-CNDP intégrés à l’armée, et dont la mise en œuvre est une des principales causes de mécontentement des ex-CNDP mutinés. Va-t-on, dès lors, vers une négociation “pardon des mutins contre apaisement sur les grades”, en vue d’un retour à la paix ? Le général Ntaganda ne serait plus, alors, qu’un fugitif isolé.
Son coup de sang a tout de même fait 20 000 civils déplacés, dont 6 000 réfugiés au Rwanda voisin. Sans compter que les groupes armés congolais et étrangers qui étaient combattus par “Amani Leo” en ont profité pour regagner du terrain perdu et faire entre eux des alliances.
Marie-France Cros

Posté par lumbamba à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

RECRUDESCENCE DES REBELLIONS EN RD CONGO: la rançon de la mal gouvernance

Nyanzale displaced persons camp children

Nyanzale displaced persons camp children (Photo credit: Wikipedia)

Au M23 sénégalais, qui a ferraillé contre la candidature de Abdoulaye Wade à la dernière élection présidentielle, il faudra désormais ajouter le M23 de la République démocratique du Congo (RDC). Si le premier mouvement fait référence à la date du 23 juin, le second renvoie à un 23 mars, date de signature de l’accord de paix avec le gouvernement de Kinshasa. Le M23 congolais, dont la création a été annoncée cette semaine, est un creuset d’officiers dissidents des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ayant la particularité de provenir de l’ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) d’un certain Laurent Nkunda en résidence surveillée au Rwanda. En l’absence de ce dernier, les officiers dissidents obéissent au n°2 de l’ex-CNDP, le général Jean-Bosco Ntanganda qui a maille à partir avec les FARDC qui veulent lui mettre le grappin dessus, depuis la fin du mois d’avril. « Terminator », c’est son surnom, est traqué comme un animal sauvage et il a dû prendre le maquis pour sauver momentanément sa peau. Ironie du sort, c’est au moment où l’armée congolaise a suspendu ses opérations et donné un ultimatum de cinq jours à compter du 5 mai dernier aux dissidents pour revenir dans les rangs, que les officiers fidèles au fugitif ont lancé le M23 pour dénoncer l’accord de paix signé avec le gouvernement. Lequel accord avait abouti, entre autres, à l’inexécution du mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) lancé en 2006 contre leur chef et à leur intégration dans l’armée régulière congolaise en 2009. C’est désormais la guerre ouverte entre les loyalistes, d’un côté, et Terminator et ses partisans, de l’autre. Une confrontation et une tragédie de plus pour les provinces instables du Nord et du Sud Kivu. Et en pareille situation, ce sont les populations civiles qui paient le lourd tribut en termes d’exactions, de tueries, de pillages, de viols, etc. L’entrée en rébellion des ex-combattants du CNDP, qui s’ajoute à d’autres contestations armées qui secouent régulièrement le pays depuis la chute du « président-fondateur » Mobutu, intervient au lendemain de la réélection, dans des conditions hautement contestables, du jeune chef d’Etat Joseph Kabila Kabengué.

Il est difficile de ne pas voir une relation de cause à effet dans cette réélection contestée et la dissidence des ex-CNDPistes même si, a priori, Jean-Bosco Ntaganda soupçonne les autorités de Kinshasa de vouloir carrément l’extrader à la CPI, contrairement à l’accord de paix.

Tout se passe comme si le pouvoir a cédé, sans prendre beaucoup de précautions, face aux pressions internationales qui ont fait jour pour l’extradition du général Ntaganda au lendemain de la confirmation des charges, par la CPI, contre Thomas Lubanga, un autre seigneur de guerre qui a sévi dans l’Iturie (nord-est de la RDC). Certes, on peut bien comprendre son souci de justice, mais il s’est fait un ennemi de plus qu’il va devoir combattre tout seul. C’est à peine si des adversaires du régime ne rient pas sous cape. Or, en temps normal, ils devraient se liguer pour faire face à la menace contre la stabilité et l’intégrité territoriale, qui se profile.

Le pouvoir ne peut que s’en prendre à lui-même, en ne favorisant pas le règne de la justice, de l’équité, de la transparence. En somme, la bonne gouvernance. Dans ce domaine aussi, on récolte ce que l’on a semé.

Séni DABO

Posté par lumbamba à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Masisi : les FARDC récupèrent 25 tonnes d’armes dans la ferme de Bosco Ntaganda

 
 
Des minutions dans un dépôt d’armes à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDes minutions dans un dépôt d’armes à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Près de vingt-cinq tonnes d’armes lourdes de type mortier et d’armes légères ainsi que des munitions ont été découvertes et récupérées par l’armée de la République démocratique du Congo (RDC), mardi 8 mai dans la ferme du général dissident Bosco Ntaganda, située dans la région de Kirolirwe en territoire de Masisi, à plus de 60 kilomètres au nord-ouest de Goma (Nord-Kivu).

Le porte-parole des Forces armées de la RDC aux Nord et Sud-Kivu, le colonel Sylvain Ekenge affirme que ces armes ont été volées par les mutins dans les entrepôts des FARDC au moment de leur désertion.

« Nous avons récupéré ces armes pour essayer de les reconditionner puisqu’elles sont dans un mauvais état. Elles ont été abandonnées à l’air libre, exposées aux intempéries. Ces armes seront ensuite redistribuer aux unités qui en ont besoin, puisqu’elles étaient destinées au troisième secteur opérationnel », ajoute-t-il.

Les militaires ont récupéré Masisi, dimanche 29 avril, après des combats avec les mutins proches du général Bosco Ntaganda qui occupaient ce territoire depuis plusieurs semaines.

Dans leur fuite, explique le colonel Sylvain Ekenge, les déserteurs n’ont pas pu emporter ni détruire ces munitions.

Les militaires ont aussi récupéré une autre cargaison d’armes et de munitions à Mushaki, une localité située à une quarantaine de kilomètres de Goma dans le même territoire.

Certaines sources locales indiquent que plusieurs autres caches d’armes non encore découvertes se retrouvent à Masisi et Rutshuru.

« Objectif atteint »

Depuis la suspension de l’opération de neutralisation des mutins par l’Etat-major des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), vendredi 4 mai, une centaine de déserteurs se sont déjà rendus à l’armée, selon le colonel Sylvain Ekenge.

Pour le porte-parole des FARDC RDC aux Nord et Sud-Kivu, l’objectif du délai de cinq jours accordé aux mutins pour regagner les rangs de l’armée a donc été atteint.

Sans donner de chiffres précis, le Colonel Sylvain Ekenge reconnaît que d’autres mutins « qui ne comprennent pas et qui sont toujours instrumentalisés » ne sont pas encore rentrés dans les rangs.

« Même à ceux là nous disons que nos portes sont toujours largement ouvertes »,conclut-il.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2012

Les bienfaits des FRUITS

 
 
Nous pensons tous que la consommation de fruits signifie acheter des fruits, les couper et les mettre dans notre bouche. Ce n'est pas si simple. Il est important de savoir comment et quand manger des fruits.
 
  http://creativecare.netfirms.com/fruits.gif
Quelle est la bonne façon de manger des fruits? 
 
Les fruits doivent être consommés à jeun, dans un ESTOMAC VIDE. 
 
Manger des fruits de cette façon joue un rôle majeur dans la désintoxication de votre système, vous fournit beaucoup d'énergie pour la perte de poids et pour d'autres 
activités de la vie ... LES FRUITS SONT LE PLUS IMPORTANT DES ALIMENTS. 
 
Disons que vous mangez deux tranches de pain, puis une tranche de fruit. La tranche de fruit est prête à aller tout droit à travers l'estomac dans les intestins, mais elle est empêchée par les autres aliments de le faire. 
 
Dans un même temps, les aliments se dégradent ensemble, fermentent et se transforment en acide. Quand le fruit vient en contact avec les aliments dans l'estomac et avec les sucs digestifs, la masse entière de la nourriture a déjà commencé à se gâter. Le conseil à suivre: 
 
Mangez vos fruits avec un estomac vide, ou avant votre repas! 
Vous avez entendu les gens se plaindre: Chaque fois que je mange la pastèque je rote, quand je mange mon estomac gonfle, quand je mange une banane j'ai envie de courir aux toilettes, etc.
http://p9.storage.canalblog.com/98/63/165408/9991110.gif
Cela n'arrivera pas si vous mangez des fruits avec un estomac vide. Le fruit se mêle aux autres aliments en putréfaction et produit des gaz. Par conséquent, vous risquez l'indigestion! 
 
Cheveux grisonnants, calvitie, crise de nerfs, cernes sous les yeux - tout cela ne se produira pas si vous mangez des fruits sur un estomac vide. 
 
Il n'y a rien de tel que certains fruits comme l'orange et le citron qui sont acides, parce que tous les fruits deviennent alcalins dans notre corps, selon le Dr Herbert Shelton qui a fait des recherches sur cette question. Si vous avez maîtrisé la bonne façon de manger des fruits, vous avez le secret de la beauté, longévité, santé, énergie,le bonheur et un poids normal. 
Lorsque vous avez besoin de boire du jus de fruits, ne boire que des jus de fruits frais,pas dans les contenants. Ne pas boire de jus qui a été chauffé. Ne mangez pas de fruits 
cuits, vous n'obtenez pas les éléments nutritifs du tout. Vous obtenez seulement le goût ... La cuisson détruit toutes les vitamines. 
 
Mangez un fruit entier est mieux que de boire du jus. Si vous devez boire du jus, il faut le boire gorgée par gorgée lentement, parce que vous devez le laisser se mélanger avec votre salive avant de l'avaler. Vous pouvez faire un nettoyage rapide avec une cure de fruits de 3 jours pour purifier votre corps. Mangez des fruits et buvez du jus de fruits pendant 3 jours seulement, ... et vous serez surpris quand vos amis vous diront combien radieuse vous paraissez ! 
 
KIWI: tout petit mais puissant, et une bonne source de potassium, de magnésium, de vitamine E et de fibres. Sa teneur en vitamine C est le double de celui d'une orange! 
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b8/Kiwi_(Actinidia_chinensis)_1_Luc_Viatour.jpg/250px-Kiwi_(Actinidia_chinensis)_1_Luc_Viatour.jpg
Une POMME par jour éloigne le médecin? Bien que la pomme a une faible teneur en vitamine C, elle contient des anti-oxydants et flavonoïdes qui augmentent l'activité de la vitamine C, en contribuant ainsi à réduire le risque de cancer du côlon, de crise > cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. 
 
http://www.aubergesbistrots.com/files/imagecache/image_recette/pomme_caramalisee.jpg
 
FRAISE: Fruit de protection. Les fraises ont le plus haut pouvoir antioxydant entre les principaux fruits et protègent l'organisme contre les causes du cancer, contre les radicaux libres pouvant obstruer des vaisseaux sanguins. 
  http://2.bp.blogspot.com/-BKmESlYpl2M/TaQHvTiEm_I/AAAAAAAAAG8/kLiOtxD_ecQ/s1600/fraise.jpg
 
MANGER 2 à 4 Oranges par jour peut aider à se protéger des rhumes, à réduire le cholestérol, prévenir et dissoudre les calculs rénaux, et réduire le risque de cancer du côlon. 
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/43/Ambersweet_oranges.jpg/220px-Ambersweet_oranges.jpg
 
Watermelon: La plus rafraîchissante boisson désaltérante. Composé de 92% d'eau, il est en outre équipé d'une généreuse dose de glutathion, qui aide à stimuler notre système 
immunitaire. Également une source importante de lycopène, un anti-oxydant qui combat le cancer. On trouve également dans la pastèque: la vitamine C et du potassium. 
  http://www.blog-city.info/fr/img1/13274_Watermelon_large_large.jpg
 
GOYAVE & PAPAYE: les champions de la vitamine C. Ils sont les gagnants pour leur forte 
teneur en vitamine C. La goyave est également riche en fibres, qui aident à prévenir la constipation. La papaye est riche en carotène, bon pour vos yeux. 
  http://us.123rf.com/400wm/400/400/Spanishalex/Spanishalex0704/Spanishalex070400051/875001-assortiment-de-fruits-sains-avec-la-goyave-fraise-orange-et-papaye.jpg
 
Boire l'eau froide après un repas = CANCER 
Pouvez-vous croire cela? Pour ceux qui aiment boire de l'eau froide, cela s'applique à vous. C'est agréable d'avoir une boisson fraîche après un repas; cependant, l'eau froide
http://www.silhouette-active.fr/pics_bdd/contenu_fr_visuel_zoom/1270146464_75939539_4_zoom.jpg
va consolider la substance huileuse que vous venez de consommer ce qui ralentit la digestion. Une fois que cette «boue» aura réagi avec les acides, elle se décomposera, tapissera les parois et sera absorbée par l'intestin plus vite que la nourriture solide. Cela va enligner l'intestin vers un processus. Très bientôt, cette substance se transformera en graisses et pourra conduire au cancer ... Il est préférable de boire de la soupe chaude ou de l'eau chaude après un repas. 
 
http://www.dgdiffusion.com/upload/105/600/1/4/30900.jpg
 
Une note sérieuse : à propos des attaques cardiaques. 
CRISE CARDIAQUE - SIGNES 
Les femmes devraient savoir que la douleur au bras gauche ne fait pas toujours partie des symptômes de crise cardiaque. Soyez consciente de la douleur intense dans la mâchoire. 
Vous pouvez ne jamais avoir de première douleur dans la poitrine pendant l'attaque d'une crise cardiaque. Nausées et sueurs intenses sont aussi des symptômes communs. Soixante 
pour cent des gens qui ont une crise cardiaque alors qu'ils dorment ne se réveillent pas. Une douleur à la mâchoire peut vous réveiller d'un profond sommeil. Soyez prudent et 
restez vigilant. Plus nous en savons, meilleures seront nos chances de survivre. 

Posté par lumbamba à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bruits de bottes aux Kivu : La RDC de nouveau en guerre !

De violents combats signalés dans le parc des Virunga où sont repliés les rebelles du M23, un mouvement nouvellement créé par des mutins proches de Bosco Ntaganda.

La guerre a repris à l'Est du pays. Avec comme principal acteur les ex CNDP rebaptisés M23. De violents combats ont opposé hier, FARDC et rebelles dans le Nord-Kivu, suscitant la panique chez les populations civiles.

D'après des échos provenant de la province du Nord-Kivu, plusieurs groupes armés encore actifs à l'Est du pays ont décidé de se coaliser pour faire la guerre au gouvernement de Kinshasa. Ils ont créé une nouvelle branche armée dénommée “, Mouvement du 23 mars (M23), en référence aux accords de paix de Goma entre Kinshasa et le factions rebelles, signés le 23 mars 2009.

A en croire les mêmes sources, la nouvelle rébellion qui est constituée entre autres, des ex-rebelles du CNDP proches du général Bosco Ntaganda, s'est repliée dans le parc national des Virunga, près du camp militaire de Rumangabo, situé non loin de la frontière avec le Rwanda.C'est dans cette contrée de la province du Nord-Kivu que de violents combats ont opposé, dans la nuit de lundi à mardi, des troupes FARDC (renforcées par des unités venues de Kananga, Mbuji-Mayi et Kindu) aux rebelles du M23.

Une population paniquée

Un capitaine des FARDC a affirmé : “ Nous avons commencé les combats à minuit (22h00 GMT).

Le général Bosco était dans les rangs “. L'officier est lui même un ex-membre de l'ancienne rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), dont sont issus les mutins et dont le général Ntaganda était chef d'état-major. Les combats ont duré plus de quatre heures.

Dans un communiqué publié par le haut commandement du M23, il apparaît que le numéro un de ce énième groupe armé est le colonel Magenga, ancien adjoint du général Ntaganda dans le CNDP.

Les heurts ont créé la panique au sein des populations civiles. Elles ont fuit Kibumba pour Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, distante de 30km.

Rappelons que dans la nuit du vendredi 4 mai dernier, les FARDC avaient suspendu leurs attaques dans le Nord-Kivu, estimant que la situation, était « maîtrisée » dans le Masisi et le Rutshuru. Elles avaient également adressé un ultimatum de cinq jours aux mutins pour se rendre.

 

Ni paix ni justice

« Nous sommes des militaires. Le délai passé, si les mutins ne se rendent pas, nous allons poursuivre les opérations contre eux “, avait averti le colonel Sylvain Ekenge, porte-parole militaire pour les provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu.

Surnommé « Terminator », Bosco Ntaganda est visé depuis 2006 par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour enrôlement d'enfants dans l'Ituri, alors qu'il appartenait à une milice, au début des années 2000.

Le gouvernement congolais avait toujours refusé d'arrêter le mutin, estimant que la paix prévalait sur la justice.

Les ex-CNDP avaient même été intégrés dans l'armée en 2009, après un accord de paix avec Kinshasa.

Au final, le gouvernement n'a obtenu ni la paix ni la justice. Et par la suite, Kinshasa a jugé Ntaganda ”responsable“ des combats et souhaité le faire comparaître devant des juridictions congolaises.

Ce climat de guerre a fait l'objet de plusieurs questions posées lundi à l'Assemblée nationale par les députés nationaux au Premier ministre Matata Ponyo, lors du débat autour de son programme d'action. Plusieurs élus ont même pointé un doigt accusateur sur les autorités de Kigali.

YHR

Posté par lumbamba à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

RDC-France : La défaite électorale de Sarkozy face à Hollande saluée par de nombreux Congolais

Le 2ème tour de l'élection présidentielle organisé le 6 mai 2012 en France n'a pas laissé le monde entier indifférent, chaque pays à travers sa population a commenté à sa manière ces élections.

En RD Congo., les avis repris par des chaînes de radio et télévision sont partagés, selon que certains sont favorables au président sortant Nicolas Sarkozy ou à son adversaire. Mais plusieurs Congolais se disent satisfaits de la victoire de François Hollande. 80% des habitants du quartier Manenga (dans la commune de Ngaliema) que nous avons interrogés à chaud disent avoir accueilli favorablement la défaite de M. Sarkozy à qui les Africains reprochent une ingérence intempestives dans les problèmes du continent noir.

Son discours prononcé il y a 3 ans au Sénégal dans lequel il dénigrait les Africains est encore frais dans la mémoire de beaucoup. La mort de Kadhafi, après que celui-ci ait remis en 2007 de l'argent à Nicolas Sarkozy pour le financement de sa campagne, alimente aussi les conversations. Sarkozy aurait refusé de rembourser cet argent.

Pour bon nombre d'Africains, les problèmes qu'ils connaissent aujourd'hui ont entre autres pour cause la mauvaise politique française. En ce qui concerne son tombeur François Hollande, beaucoup de commentaires sont faits dans le bon sens. La population congolaise attend de lui un changement dans la manière d'aider la RDC à aller de l'avant. Presque tous les Congolais interrogés préfèrent le voir à l'oeuvre pour mieux le juger. Au regard des faiblesses et erreurs de son prédécesseur, l'opinion attend de voir le nouveau président Français donner satisfaction aux attentes de son peuple, de l'Europe et de l'Afrique. Le moment est donc venu pour observer et apprécier le savoir-faire ainsi que la capacité de M. Hollande à résoudre les problèmes de son pays et de contribuer à l'évolution du monde.

GINETTE TSHILA

Posté par lumbamba à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Honteux de sa parodie des élections de novembre dernier, Kabila n'a pas félicité Francois Hollande

La plupart des présidents du monde ont appelé François Hollande, le nouveau président  de la république française, pour lui présenter leurs félicitations après l'annonce des résultats de l'élection présidentielle du 6 mai dernier. Par contre, du côté de la République Démocratique du Congo, seule, la majorité présidentielle populaire a adressé, sous la plume de Diomi Ndongala, une lettre de félicitations au nouveau président français. Monsieur Kabila, certainement honteux du hold up électorale de novembre passé, n'a pas daigné téléphoner à François Hollande. Surtout que pour beaucoup d'observateurs congolais, l'élection présidentielle française a été considérée comme une grande leçon de démocratie pour Kabila et son système. "Un tronc d'arbre a beau séjourné dans l'eau, il ne sera jamais un crocodile".

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]