Le rapport de l'ONU affirmant la présence des militaires rwandais à l'Est de la RDCongo pour combattre dans les rangs des mutins sous les labels CNDP ou Mouvement du 23 -M23- composé exclusivement des Tutsi est une reconnaissance indirecte de la nouvelle agression de la RD-Congo par le Rwanda.

Les masques sont tombés. Les Nations Unies ont fait leur part de responsabilité. Leur dernier rapport dénonce ouvertement la présence des militaires rwandais au front à l'Est de la RD-Congo. Ils combattent les Forces armées de la RD-Congo -FARDC- en se cachant sous le label M23, les mutins de l'ex-CNDP. Quitte aux autorités RDcongolaises de prendre leurs responsabilités pour traduire le Rwanda, une fois de plus, devant les instances internationales pour agression en élargissant le dossier aux crimes de guerre, viols, massacres, génocide commis sur les populations civils. La RD-Congo doit obtenir la condamnation du Rwanda et mérite d'être dédommagée.

Plus de doute. Des preuves tangibles d'une nouvelle agression -camouflée- de la RD-Congo par son voisin rwandais sont là. Elles ont été données par l'Organisation chargée de maintenir la paix à travers le monde entier, l'Organisation des Nations- Unies dont le Rwanda et la RD-Congo sont membres. LONU prend position par rapport à l'insécurité grandissante dans la province du Nord-Kivu et pointe du doigt accusateur le Rwanda. Jusqu'ici les Nations-Unies ne reconnaissaient pas que la RD-Congo était agressée aujourd'hui, c'est chose faite. Bravo les Nations Unies, ne vous arrêtez pas à dénoncer, allez plus loin, saisissez le Conseil de sécurité, demandez au Secrétaire général de l'ONU pour qu'à son tour, il puisse saisir les instances internationales pour départager le Rwanda et la RD-Congo au nom de la paix mondiale. Ne laissez pas les RD-Congolais subir impunément les violences et les massacres de la part de leurs voisins. Vous en avez de preuve de preuves tangibles, agissez. Imposez l'embargo sur l'achat des armes au Rwanda, gelez les avoirs de ses autorités et isolez-les sur le plan diplomatique pour avoir meurtri et Continué à infliger aux RD-Congolais le calvaire par des massacres, viols, tueries et déplacements forcés. Sans aucune tournure, le récent rapport confidentiel des Nations-Unies que s'est procuré BI3C apporte de l'eau au moulin de Ceux qui pensent que le génocide est bien planifié à l'Est de la RD-Congo, notamment dans le grand Kivu où les autochtones sont chassés dans leurs villages, massacres et fuient la guerre au profit des communautés Tutsi du Rwanda. Kagame est pris la main dans le sac! «Des citoyens rwandais ont été recrutés et formés dans leur propre pays pour appuyer la mutinerie d'ex-rebelles que l'armée congolaise combat depuis début mais dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RD-Congo», précise le rapport. Et d'ajouter : «les Nations-unies ont réalisé des entretiens avec Il combattants qui ont abandonné leurs positions dans les forêts montagneuses entre le Rwanda et la RDCongo». Se confiant à BBC, Hiroute Guebre-Selassie, chef de bureau de la MONUSCO à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a indiqué que ces déserteurs ont affirmé qu'ils ont été recrutés dans un village appelé Mundede et ont reçu un entraînement au maniement des armes avant d'être envoyés en RD-Congo pour rejoindre le M23. Le rapport se trouve sur le Net. Aux yeux des observateurs, les Nations-Unies n'ont aucun intérêt de mentir quand on sait qu'elles militent pour le maintien de la paix dans le monde entier. D'ailleurs, l'ONU a déployé ses troupes dans les coins du monde où il y a des conflits qui menacent la paix mondiale dont la RD-Congo. Depuis 18 ans aujourd'hui, la RD-Congo est victime de l'accueil réservé aux réfugiés rwandais à la suite du génocide de 1994 au Rwanda. Le génocide se transporté en RD-Congo. Les militaires rwandais prétendant traquer les FDLR se sont livrés aux massacres, viols, tueries et déplacements forcés des populations RDcongolaises dans l'Est du pays. Depuis la guerre dite de libération qui a amené M'zee Kabila au pouvoir, le Rwanda, avec à la tête son président Paul Kagame, s'octroie le pouvoir de violer l'intégrité territoriale de la RD-Congo. Les RD-congolais ont beau dénoncer, leur cri n'a jamais trouvé écho au Conseil de sécurité des Nations Unies. Aujourd'hui que les Nations-unies ont eu des preuves que la guerre de l'Est de la RDCongo est entretenue par le Rwanda, elles doivent se saisir du dossier pour traduire les auteurs présumés devant les instances judiciaires internationales. La RD-Congo doit également s'en servir pour traduire le Rwanda en justice et réclamer réparation pour tous les préjudices subis. Le président rwandais doit-être traduit en justice pour avoir organisé une expédition qui déstabilise le pays voisin, une attitude pourtant défendue par la Charte de l'Union Africaine.

Octave MUKENDI