Une femme d'une vingtaine d'années, en état de grossesse happée vendredi soir 27 janvier 2012 à la cuisse gauche par un crocodile au bord de la rivière Kwango, a été sauvée de justesse par son mari et sa sœur cadette. Ceux-ci ont donné des coups de pagaie sur la tête du crocodile.

Cet incident malheureux s'est passé quand la victime revenait de la pêche accompagnée de son mari et de sa sœur, rapporte caritasdev.cd. 

Elle a senti un mouvement violent au niveau de ses jambes. Le temps de crier au secours, les dents du reptile avaient déjà endommagé la cuisse gauche de sa victime. Echappée de la mort, celle-ci est actuellement aux soins à l'Hôpital générale de référence de Popokabaka. Son état, bien que critique (car on compte 7 perforations des dents du reptile dont la plus grande déchire est de 15 cm de profondeur), est relativement stable, selon le médecin traitant de cet hôpital. Celui-ci assure sa prise en charge médicale. Elle est la deuxième victime d'une même famille.

En effet, le frère aîné de la famille de l'actuelle victime avait perdu son bras gauche l'an passé dans les mêmes conditions, en revenant de la pêche.

Les crocodiles de Popokabaka sont à leur énième attaque contre des personnes venant pêcher dans la rivière Kwango. Toutefois, les courses des habitants de Popokabaka vers cette rivière ne sont pas prêtes à s'arrêter. En effet, disent-ils, ce cours d'eau est leur source d'approvisionnement en poissons et autres denrées.

Ir.B. Nkololo De Vocht Aimé/Caritas Popokabaka