evariste-boshabYan Boshab, visiblement en état d'ébriété,  a  provoqué un accident mortel dans la nuit du 01 au 02.janvier 2012 sur le boulevard du 30 juin. On déplore cinq tués dont un avocat. Yann Boshab est le fils du président de l'Assemblée Nationale, Evariste Boshab. Juste après l'accident, il a été conduit par la police au domicile de son père. Voilà ce qui se passe dans notre république bananière. S'il était bien éduqué, il comprendrait qu'on ne prend pas le volant lorsqu'on a pris un verre de trop. Mais étant fils de son père, il se croit tout permis. Comme son père.

Si un père n'a pas maîtrisé son foyer, comment peut-il gérer une institution comme l'Assemblée Nationale? Comment va-t-il diriger tout un peuple? Ceci nous permet, donc, de comprendre cela. Comprenez d'où vient la misère du Congo! Le bateau qui tangue est entre les mains des éternels stagiaires qui n'ont pas la maîtrise de la conduite en haute mer. Où est le capitaine?

Ce matin, des médias de Kinshasa nous apprennent que le parquet a ouvert une enquête sur l'accident du fils de Boshab. A quoi faudra-t-il s'attendre dans un pays où la justice est au service des caciques? Entre-temps, les Congolais enterreront leurs morts. Ils étaient des pères ou des mères de famille, des enfants aimés de leurs parents. Les leurs ne les verront plus jamais à cause de l'inconscience d'un "fils de". Mais tout aura une fin. Ils répondront tôt ou tard de leurs actes.

Lumbamba Kanyiki