31 juillet 2011

Etienne Tshisekedi : «Le Congo doit reprendre sa place sur l’échiquier international avec l’implication de tous»

 – Etienne Tshisekedi président de l'UDPS lors de son meeting au stade Tata Raphael ce 24/04/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo – Etienne Tshisekedi président de l’UDPS lors de son meeting au stade Tata Raphael ce 24/04/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Etienne Tshisekedi a invité  ses partisans à cultiver l’amour pour un Congo uni et fort. Le président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a tenu ces propos samedi 30 juillet lors d’un meeting à la place « Square Georges Arthur Forrest » à Lubumbashi.   Son adresse aux Lushois  s’est déroulée sans incident, rapporte Radio Okapi. Le leader de l’UDPS séjourne au Katanga depuis vendredi 29 juillet, après un périple euro-américain.

Une marée humaine s’est rendue au meeting de l’UDPS. A 17 h 25’, Etienne Tshisekedi est arrivé sur le lieu de la manifestation, ovationnée par des milliers de militants et sympathisants de son parti.

Sur place, les drapeaux des partis amis flottaient, notamment ceux de l’Union pour la nation (UNC), de l’Ecidé et du RCD-N de Roger Lumbala. Ce dernier a fait le déplacement de Lubumbashi pour la circonstance.

Visiblement dépassé par la marée humaine qui l’attendait, Etienne Tshisekedi a passé plus de dix minutes sans dire un mot, balayant du regard la foule enthousiasmée par sa présence. Elle ne cessait de scander des slogans à son honneur.

Débout pendant plus d’une heure, le président de l’UDPS s’est attaqué aux différentes anti-valeurs qui, selon lui, ont plongé le pays dans un marasme, notamment le vol, le viol, la corruption et l’impunité.

Pour lui, le Congo est mort et pour le sauver, il n’y a qu’une seule thérapeutique : l’amour du Congo et du Congolais.

« Le pays est mort par manque d’amour patriotique. Le 1er janvier 2012, que chacun se demande ce qu’il doit faire pour sauver ce pays légué par les ancêtres», a-t-il déclaré.

Satisfait de l’accueil lui réservé, il a annoncé qu’il prolongeait son séjour au Katanga jusqu’au 8 août 2011.

Ce qui lui permettra de se rendre à Kasumbalesa, Kipushi,  Likasi et Kolwezi.

Copyright Radio Okapi

Posté par lumbamba à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Accueil de Tshisekedi au Katanga en vidéo

A côté de son album-photos "Arrivée Tshisekedi à Lubumbashi", le Grand Kasai publie dans ses colonnes une vidéo de l'accueil au Katanga d'Etienne Tshisekedi, président de l'UDPS et candidat aux élections présidentielles de novembre 2011, . C'était un accueil des superlatifs. Beaucoup en ont parlé. Nous en avons parlé aussi. Mais voir la vidéo est mieux que tous les discours et textes. Bimpe waditangila! Suivez donc la vidéo!


TSHISEKEDI AU KATANGA . VIDEO D'ACCUEIL

L.K.

Posté par lumbamba à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2011

LA BASTILLE EST PRISE !!!!!!

Chers compatriotes,

 

Qu'on le veuille ou pas, qu'on l'aime ou pas, force est de constater que Ya Tshitshi est l'espoir de tout un peuple et qu'il est du peuple.... Il n'a pas eu besoin de mettre les agents administratifs en congé pour le recevoir, ni de réquisitionner les transports publics, pas besoin de donner 5000 FC.....

La démonstration du stade des martyrs indique également qu'une bonne partie de nos populations ne veut plus être infantilisée, ni chosifiée, ni se mettre en posture de quémander 5000 FC pour chanter. C'est, si besoin en est, un signe supplémentaire de maturité.

Qui viendra à nouveau avec la théorie du triangle nucléaire pour nous expliquer que tel est populaire à tel endroit et tel autre à tel autre.... Cette "théorie" vaut pour certains. Pas pour Ya Tshitshi.

Il est populaire bien au-delà des encartés politiques, bien au-delà des initiés de la politique. Il n'a pas besoin de le dire. Comme dirait l'autre, avez-vous déjà entendu le tigre crier sa "tigritude" ? NON; c'est le chaton qui joue au felin.

Pourquoi l'espoir d'un peuple :

-Que l'on soit jeune ou vieux, son appellation Ya Tshitshi est une marque d'affection qui lui plaît et qui nous plaît. Les mamans, les jeunes gens, ses congénères tout le monde l'appelle avec beaucoup d'affection Ya Tshitshi.

-Les différents accueils qui lui ont été réservés par le peuple congolais à Kinshasa ou à l'extérieur démontrent le charisme et aussi l'intériorisation de son message, de son combat.

-Qui peut se targuer à l'heure actuelle d'avoir un tel accueil de la part du peuple congolais ? PERSONNE. AUCUN HOMME POLITIQUE CONGOLAIS ne jouit d'une telle popularité.

On aurait pu dire, comme je l'ai moi même entendu de la part de nos différents partenaires, que les Kinois le long de son parcours lors de son retour, y étaient par curiosité. Admettons !

En Belgique, on aurait pu dire qu'il s'agissait de la communauté  la plus importante de la diaspora.... soit !

Qu'en est-il de Londres, Jo'bourg, Montréal, USA !!!!! Une répétition du hasard ????

NON, pas du tout. Il s'agit de la manifestation de l'attente du peuple congolais pour le changement.

Je dirai même que nos "compatriotes" nouveaux opposants ou encore ceux qui ont la popularité virtuelle dans leurs villages, ont parfaitement compris le message.

Ils ne sont pas à la hauteur, ils ne font pas le poids... Etant donné qu'il s'agit de se présenter face au peuple, et que ce peuple manifeste à travers le monde de l'enthousiasme pour Ya Tshitshi (je pèse mes mots), ces politiciens doivent savoir faire amende honorable.

S'ils sont vraiment pour le changement, la démonstration faite par le peuple (je ne dis pas que c'est Ya Tshitshi qui démontre), mais bien le peuple congolais qui démontre son attachement à celui qui incarne et qui va porter notre espoir.

Il aurait pu aller à Kabeya kamwanga pour montrer (comme font certains) sa popularité... Et bien non ! Non seulement il ne va pas en terrain "neutre", mais il va chez l'adversaire. Il y va parce que c'est son pays et qu'il se sent chez lui dans toute l'étendue de la RDC. Il y va quelles que soient les gesticulations des uns, les appels au calme des autres... Il en a cure. Il va retrouver ses compatriotes un point un trait. Sans avoir l'autorisation de qui que ce soit, sans avoir la bénédiction de qui que ce soit...il y va parce que le peuple l'attend pour démontrer qu'il lui confie la charge du changement en RDC.

Pas de psychotropes pour avoir une quelconque vision. Il réfléchit, conçoit, analyse et détermine la solution au problème de la RDC.. .à savoir un état de droit. Il ne rêve pas, il ne voit pas. Il se bat pour une réalité à notre portée : Un état de droit.

On a entendu un homme politique parler d'humilité en paraphrasant la Bible. Et bien je lui dis, soyez humble et mettez-vous dans les rangs! Le candidat unique face au système kleptomane, corrompu et corrupteur, c'est YA TSHITSHI.

Bien cordialement,

J2M (Mampuya)

Posté par lumbamba à 01:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Tshisekedi, le rassembleur, à Lubumbashi!

Acueil Tshisekedi à LubumbashiJ’étais  chez le vétérinaire ce matin avec Muenda Nende. Car, il faisait un peu de fièvre et n’avait pas bien passé la nuit. A mon retour, je vois Kanyeba, presqu’accrochée au combiné de notre téléphone. En me voyant, elle me fait signe d’approcher vite et active le haut parleur pour que je suive en direct les commentaires de notre correspondant à Lubumbashi. Ce dernier lui  faisait vivre, en direct,  l’arrivée de Tshisekedi à Lubumbashi. Sensationnel !  « Tuambila-mbila, tuafua bundu, ne tukaji tuabue, ne tumbayabue ! » criait l’autre au bout du fil.

Comme il l’avait promis, le sphinx de Limete est rentré chez lui au Congo par Lubumbashi. « Si je ne trouve pas de place pour dormir à Lubumbashi, j’irai dormir chez mon petit-frère, Kiungu Wa Kumwanza. » avait déclaré Etienne Tshisekedi. Certains avaient pensé à une provocation. Mais Tshisekedi udi Tshinkunku, nsanga bilembi ! Il a démontré à la face du monde qu’on peut avoir des idéologies différentes, mais on reste toujours frères. "Ditapuluka dia bisamba kadiena mua kubuela munkatshi muetuemu !" Nous espérons que cette lecon sera suivie par toutes les Congolaises et tous les Congolais qui voient le tribalisme partout.

Le candidat aux élections de novembre restera 10 jours dans le Katanga où il pourra visiter Likasi, Kipushi et Kolwezi. Ensuite, il rentrera à Kinshasa avant de faire le tour du Congo profond pour battre campagne.

Tshiamba ya Bende

Posté par lumbamba à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 juillet 2011

Foot-Coupe du Congo : Tshinkunku, Bukavu Dawa, Veti Club et Sanga Balende en phase finale

La phase de poule de 47ème édition de la coupe du Congo a pris fin, mardi 26 juillet, sur les sites de Kananga au Kasaï-Occidental et Goma au Nord-Kivu. A Kananga, US Tshinkunku a battu SM Sanga Balende (4-3) aux tirs aux buts. A l’issue du temps réglementaire, le score était d’un but partout.

Sanga Balende était le premier à marquer par le truchement de Kayembe à la 64e minute, l’égalisation de l’équipe locale de Kananga, US Tshinkunku, est intervenue à la 90e minute de jeu par le joueur Mukenge.

Sur le site de Goma, OC Bukavu Dawa du Sud Kivu, a arraché sa qualification, après avoir battu AS Nika de Kisangani (1-0).

A Bandundu : l’AS Veti Club de Matadi, était la première équipe à arracher sa qualification en phase finale, dimanche 24 juillet.

Posté par lumbamba à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’UNC de Vital Kamerhe en sérieuses difficultés au Nord-Kivu - Sa rançon d’opposant paye par Jonathan Tshibasu !

 



Des informations alarmantes en province de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, attestent que les formations politiques de l’opposition dont les leaders sont candidats proclamés ou supposés tels à la magistrature suprême ont la vie dure dans cette partie névralgique du pays ! Mais les plus concernées de ces formations politiques qui auraient apparemment de vieux contentieux à régler avec les tenants actuels de l’imperium au pays sont l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe et le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean Pierre Bemba Gombo.
L’UNC qui a déjà volé plusieurs fois la vedette au PPRD et à ses satellites au cours de ses divers déplacements au Nord-Kivu est entrain de payer la rançon de son titre d’opposant à travers le sacrifice cruel de son vice-président provincial Jonathan Tshibasu wa Tshibasu.
Arrêté après lundi 18 avril 2011, au port public de Goma par quatre éléments appartenant respectivement au service de renseignements militaires, à la garde républicaine (GR), à l’Agence nationale de renseignements (ANR) et à la direction générale de migrations (DGM) juste au moment où il accueillait sa mère qui revenait de Bukavu, le vice-président provincial de l’UNC avait été conduit immédiatement à l’antenne de l’ANR/port afin d’y être verbalisé!
Devant l’officier verbalisant, Jonathan Tshibasu wa Tshihasu s’est fait entendre dire qu’il était un citoyen renégat agissant d’intelligence avec Vital Kamerhe et Jean-Pierre Bemba pour déstabiliser le régime établi à Kinshasa.
De l’antenne de l’ANR/port de Goma, le vice président de l’UNC Nord-Kivu a été conduit manu militari à la direction provinciale de la même agence de renseignement où un prétendu renseignant aurait déjà fait ses dépositions.

L’opposition face à ses responsabilités !
D’après des informations en notre possession, les dépositions du renseignant accusent Jonathan Tshibasu wa Tshibasu d’avoir tenu un jour (qui n’est pas précisé) des propos désobligeants qui portent gravement atteinte à la dignité, à l’honneur et au prestige du président de la République!
A ce niveau de l’affaire, le jeune cadre à la base de l’UNC/Nord-Kivu avait jugé indispensable de se faire assister d’un conseil qui exigea le transfert de l’accusé des services de renseignements au parquet général de Goma où une plainte en bonne et due forme fut établie à sa charge.
Déféré finalement devant le tribunal de grande instance de Goma, Jonathan Tshibasu wa Tshibasu a comparu pour outrage au chef de l’Etat, mais en insistant sur la présence obligatoire du prétendu renseignant qui ne s’est jamais manifesté aux côtés de l’accusé depuis le début de l’instruction jusqu’à ce jour !
Considérant que les preuves établissant l’infraction d’outrage à la personne du président de la République font manifestement défaut, le ministère public a jugé irrecevable la plainte lancée contre le prévenu qui mérite donc d’être purement et simplement remis en liberté.
Mais le non lieu prononcé l’a été sans compter avec les injonctions faites aux magistrats du parquet de bloquer l’affaire à leur niveau afin de maintenir Jonathan Tshibasu wa Tshibasu en détention sans autre forme de procès !
L’homme de la rue constate qu’il n’y a pas qu’au Nord-Kivu que les parties politiques de l’opposition sont en sérieuses difficultés. A Kinshasa plusieurs combattants de l’UDPS languissent dans les geôles du pouvoir depuis leur arrestation intervenue le jour du sit-in qui s’était terminé par la mort tragique de l’un d’entre eux devant e siège de la commission électorale nationale indépendante.
Après Jonathan Tshibasu wa Tshibasu à Goma, à qui le prochain tour ? L’heure est arrivée pour l’UNC, le MLC et l’UDPS de prendre leurs responsabilités face à l’exagération du pouvoir qui veut faire flèche de tout bois pour montrer qu’il est au dessus de tout, à commencer par la loi et le droit. Nous y reviendrons.
                                                                                        BAMPORIKI CHAMIRA

Posté par lumbamba à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Etienne Tshisekedi est arrivé à Lubumbashi

 – Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, lors de la conférence de presse du 20/02/2011. – Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, lors de la conférence de presse du 20/02/2011.

Le président  national de l’UDPS a atterri ce vendredi 29 juillet à 10h30 (locales) à l’aéroport de la Luano de Lubumbashi en provenance d’Afrique du Sud. Des milliers d’adhérents de son parti se sont retrouvés à l’aéroport pour accueillir leur leader. 

Son cortège a pris plus d’une heure pour quitter l’enceinte de l’aéroport de Lubumbashi. Des hommes, des femmes et des enfants, drapeau du parti à la main, entonnent des chansons en l’honneur du président de l’UDPS. Ils accompagnent le cortège jusqu’au centre-ville.

Debout dans une Jeep décapotable, Etienne Tshisekedi, coiffé d’un béret blanc, salue le public en levant deux doigts en signe de victoire.

Sur la route de l’aéroport, le reporter de Radio Okapi a observé des véhicules portant des drapeaux de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec), parti cher à Antoine-Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Etienne Tshisekedi doit rencontrer dans l’après-midi le gouverneur du Katanga, Moise Katumbi. Mais il est prévu qu’il se rende avant à la permanence locale de son parti.

Le président de l’UDPS tiendra un meeting le samedi devant la place Square Arthur Forrest en face du bâtiment du 30 juin, siège de l’assemblée provinciale.

Le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, a appelé, mercredi 27 juillet, les Katangais au calme en prévision de l’arrivée du président de l’UDPS dans la province.

 

Posté par lumbamba à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lubumbashi : Accueil délirant pour «Tshi-Tshi»!


Le couple Tshisekedi. Photo CIC
En provenance d’Afrique du Sud, l’avion transportant Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président de l’UDPS et candidat déclaré à l’élection présidentielle, a atterri à Lubumbashi aux alentours de 12h20, heure de Bruxelles. «Tshi-Tshi» a été accueilli par le secrétaire général de son parti, Jacquemain Shabani Lukoo, accompagné notamment de Félix Tshisekedi Tshilombo et du président de la Ligue des Jeunes de l’UDPS. Un meeting est prévu samedi 30 juillet.

«C’est un accueil délirant !». C’est en ces termes que des sources jointes au téléphone à Kinshasa et à Bruxelles ont décrit l’ambiance qui a régné, vendredi 29 juillet, à l’arrivée du leader de l’UDPS à Lubumbashi. «Le cortège est en route vers le lieu de résidence du président Tshisekedi, nous a confié Patrick Kanku de l’UDPS-Benelux. Le séjour au Katanga est de dix jours.» Après la province du Katanga, «Tshi-Tshi» est attendu à Kinshasa pour le dépôt officiel de sa candidature.

«J’ai prévu de rentrer au Congo en passant par le Katanga. Je compte visiter non seulement Lubumbashi mais aussi Kipushi, Likasi et Kolwezi », déclarait Tshisekedi dans l’interview accordée le 14 juillet à Congo Indépendant. L’homme a tenu parole. On ne peut que saluer cette démonstration de courage en dépit des «signaux négatifs» qui venaient d’un certain monde politique lushois. Le maire de la capitale du cuivre s’était, en effet, cru endroit de faire une sortie médiatique en interdisant toute manifestation publique de l’UDPS dans «son» agglomération. Une prise de position qui heurte l’impartialité des pouvoirs publics face au pluralisme politique proclamé au demeurant par la Constitution. Fort heureusement, le « mayeur » s’est ravisé. Flairant le danger, la Coordination en Europe de la «Dynamique Tshisekedi Président» (DTP), coalition des Partis politiques soutenant la candidature de Monsieur Etienne Tshisekedi à la Présidence de la RD Congo, s’était fendu, en date du 21 juillet, d’un communiqué alarmant faisant état de «menace qui pèse sur la sécurité» de «Tatu Etienne» avant d’inviter la population congolaise en général et celle du Katanga en particulier «à la vigilance en vue d’assurer la protection physique de Monsieur Etienne Tshisekedi.»

Rappelons qu’à Lubumbashi, le "candidat Tshisekedi" retrouve un vieux camarade - devenu un adversaire politique - dans une région présentée, à tort ou à raison, comme le «fief» du président sortant «Joseph Kabila». Ce vieux camarade n’est autre que Gabriel Kyungu wa Kumwanza qui a promis à ce dernier plus de 90% des voix des Katangais. En novembre 1980, Kyungu et Tshisekedi faisaient partie des rédacteurs de la très célèbre «Lettre des 13 parlementaires», adressée au président Mobutu. A l’époque, ils militaient pour l’avènement de la démocratie, du respect des droits et libertés et du progrès social. Que sont devenus tous ces idéaux ? Des observateurs à L’shi n’espéraient pas voir "Etienne" et "Gabriel" s’embrasser sur les deux joues. Ils escomptent voir les deux hommes taire leur animosité en montrant aux jeunes générations qu’un adversaire politique n’est pas un ennemi à abattre. Seront-ils capables d’un tel dépassement de soi? Le premier meeting de "Tshi-Tshi" prévu, ce samedi 30 juillet, pourrait répondre à cette question.

Par congoindependant.com



Posté par lumbamba à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2011

C'est confirmé : E. Tshisekedi ce vendredi à Lubumbashi

 

Par le phare

Le Président national de l'UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), Etienne Tshisekedi, est attendu ce vendredi 29 juillet 2011, dans la matinée, à Lubumbashi. Le quotidien de l'avenue Lukusa tient l'information de bonne source. Après l'annonce de plusieurs dates malheureusement démenties par l'agenda de travail trop chargé du Lider Maximo en Afrique du Sud , et plus précisément à Johannesburg, où il séjourne depuis le dimanche 24 juillet, la date du 29 juillet est finalement la bonne. Il  convient de noter qu'au pays de Mandela, il était l'invité personnel de l'ANC (African National Congress), un parti affilié à l'internationale Socialiste, au même titre que l'UDPS.

En prévision de ce grand événement, le comité local d'accueil était à pied d'oeuvre depuis un mois. A un moment donné, les préparatifs du retour de Tshisekedi étaient fortement perturbés par la décision du Maire de Lubumbashi portant interdiction aux combattants de se réunir, de se présenter à, l'aéroport, de se masser le long du parcours qu'allait emprunter son cortège et d'organiser un quelconque meeting.

A la suite de vives pressions internes et externes, l'autorité urbaine a fini par lâcher prise et proclamer publiquement que l'UDPS/Katanga pouvait organiser un carnaval motorisé pour l'accueil d'Etienne Tshisekedi.

L'on s'attend ainsi à une ambiance électrisée ce vendredi à Lubumbashi, dès que le président national de l'UDPS aura franchi les limites des installations aéroportuaires de la Luano. Selon les détails du programme provisoire parvenu au Phare, l'illustre hôte des Lushois va consacrer la journée de ce vendredi à la présentation des civilités aux autorités politiques et religieuses locales.  Ainsi, après le rituel de l'arrivée, le tour d'une bonne partie de la ville et son installation au quartier général aménagé à cet effet, Etienne Tshisekedi va prendre le chemin du gouvernorat, où il est prévu une rencontre avec le gouverneur Moïse Katumbi.

Il est aussi attendu, le même vendredi, au bureau du président de l'Assemblée provinciale du Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, ou son représentant, dans le cas de l'empêchement du précité. Des visites de courtoisie sont également annoncées chez le Maire de la ville et l'Archevêque de Lubumbashi.

La suite du programme sera déterminée de commun accord avec l'UDPS/Katanga. Tout ce que l'on sait, à ce stade, est qu'après Lubumbashi, Etienne Tshisekedi devrait en principe se rendre à Kolwezi, Likasi et Kipushi.

Les choses sérieuses vont commencer

On rappelle que Tshisekedi vient de passer deux mois à l'étranger, dans une longue croisade de sensibilisation de la diaspora congolais et des officiels occidentaux aux enjeux politiques de 2011, dont l'essentiel, s'articule autour de l'impératif d'un changement de gouvernance en RDcongo. Au nombre des personnalités politiques les plus en vue ayant échangé avec le Sphinx de Limete, on compte le Secrétaire Général de l'Onu, Ban Ki-Moon et le président sud-africain, Jacob Zuma.

Selon, l'agenda arrêté au départ de Johannesburg, le président national de l'UDPS devrait boucler sa tournée au Katanga le mercredi 3 août, de manière à se présenter à Kinshasa le jeudi 4 août. Et, dès son retour dans la capitale, sa première activité politique consisterait au dépôt officiel au bureau de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), de sa candidature à la magistrature suprême du pays. Ensuite, il devrait se réunir avec les membres de son cabinet, du Secrétariat général et d'autres cadres nationaux en vue d'examiner les candidatures des membres du parti aux scrutins des députés nationaux, des sénateurs, des députés provinciaux, des maires, des bourgmestres et des chefs des secteurs.

Dans le même temps, il devrait reprendre contact avec ses partenaires politiques de l'opposition aux fins de se mettre d'accord sur un candidat commun à la présidentielle et sur un programme commun de gouvernement, dans l'optique d'impulser réellement l'alternance politique au sommet de l'Etat, ainsi que dans d'autres institutions de la République.

Peu après, ce serait le coup d'envoi d'une longue tournée à travers Kinshasa et lés provinces de la République, dans le cadre de la sensibilisation de l'électorat à sa candidature et à son projet de société, dont le thème central est archi connu : « Retour à l'Etat de droit ». Cette précampagne électorale s'impose d'autant que Tshisekedi, qui aspire à gérer autrement le pays, tient à faire partager son idéal au plus grand nombre.

Il est à espérer que ceux qui refusent le droit à la parole aux autres, ne vont pas créer la confusion en l'accusant d'avoir démarré sa campagne électorale plus tôt que prévu. On sait que dans les pays de, vieille démocratie, les hommes politiques sont en campagne permanente, à travers leurs actions et discours en direction de l'opinion nationale. En fait, la campagne électorale officielle, limitée dans le temps par le législateur, concerne essentiellement les prestations dans les médias publics (temps d'antenne ou de plateau) par rapport à la date des scrutins, afin d'éviter un traitement discriminatoire entre candidats. Pour lé reste, l'on n'empêche pas les partis et acteurs politiques d'aller vers leurs électeurs potentiels plusieurs mois et semaines avant le lancement officiel de la campagne électorale.

 Kimp

 

Posté par lumbamba à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]