31 mai 2011

Prise en charge de 75 orphelins du SIDA par l’ONG APCS à Kananga

Kananga, 31/05 (ACP).- L’ONG »Action presbytérienne de lutte contre le VIH/SIDA (APCS)  prend actuellement en charge 75 orphelins du Sida de la ville de Kananga,  a annoncé le coordonnateur provincial de cette structure,  le pasteur Félix Tshikondo, au cours d’un entretien avec  la presse.

Le responsable de cette ONG qui  dressait le bilan de ces deux dernières années d’activités,  a déclaré que cette prise en charge a consisté au paiement des frais scolaires,  des soins de santé, d’achat des vêtements et d’approvisionnement en vivres.

 Il a,  à cette occasion, remercié les différentes paroisses de  la 31ème  Communauté Presbytérienne au Congo(CPC) de l’Eglise du Christ au Congo (ECC)  pour leurs interventions dans ce programme d’aide par de dons en faveur des  personnes vulnérables. Il a invité les paroissiens de sensibiliser tous les fidèles de cette communauté religieuse pour participer à la défense et à la protection des droits de personnes   infectées  ou affectées par le VIH /SIDA  en les traitant avec amour, sans stigmatisation. ACP/Fédé      

 

Posté par lumbamba à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Investiture du nouveau chef de Bakwa Kalonji

Tshilenge, Le nouveau grand chef de Bakwa Kalonji, Kalala Mwela Ntalaja Katshi IV, a été investi officiellement le week-end dernier à Tshibata, chef-lieu de cette entité coutumière, par l’administrateur du territoire de Tshilenge, Uzunga Alilo, en présence du gouverneur du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji et d’autres chefs coutumiers de la province.

L’administrateur du territoire de Tshilenge a exhorté le nouveau chef à être un rassembleur à travers un encadrement efficace de la population de cette chefferie qui a énormément besoin de l’unité pour son développement.

Une mise en garde a été faite à tous les perturbateurs qui tenteraient de semer la zizanie dans le fonctionnement et l’administration de cette entité coutumière. La paix constitue un facteur important de développement, a dit en substance l’administrateur du territoire de Tshilenge, faisant allusion aux conflits souvent sanglants qui surviennent dans bon nombre de ces chefferies autour de la succession ou de la gouvernance de ces entités coutumières. ACP/Mask

Posté par lumbamba à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Projet d’érection d’un port sec à Mwene Ditu

L’Office de gestion du fret maritime (OGEFREM) projette d’ériger un port sec dans la commune de Bondoyi à Mwene-Ditu, au Kasaï Oriental, en vue de désenclaver la province et de faciliter les opérations relatives au mouvement des marchandises par le circuit informatique, sans se déplacer.

La nouvelle a été portée à la connaissance du vice gouverneur de la province Bruno Kazadi Bukasa par une délégation de cet office conduite par Mme Bénédicte Tshinyama Kabedi, directrice régionale. Les opérateurs économiques se disent très satisfaits de ce projet à moindre coût qui aura une incidence sur les prix des produits sur le marché de Mbuji-Mayi.

Au-delà de cette action, les hommes d’affaires souhaitent voir la relance effective de la SNCC pour le transport à temps des marchandises, signale-t-on. ACP/Mask

 

Posté par lumbamba à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un véhicule de transport des semences pour l’inspection provinciale de l’Agriculture au Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, Le ministre provincial de l’Agriculture, pêche et élevage du Kasaï Oriental, Anaclet Mbuyi Tshileo, a remis officiellement la semaine dernière à l’Inspection de l’Agriculture de cette province un camion, don de la Coopération technique Belge, a appris l’ACP lundi de source proche de ce service .

Ce véhicule est destiné uniquement au transport des semences agricoles dans le cadre de l’amélioration de la production agricole dans les milieux ruraux et la lutte contre l’insécurité alimentaire. Pour le ministre, ce don est arrivé à point nommé dans la mesure où les populations de certains territoires de la province commençaient déjà à se décourager suite aux difficultés d’approvisionnement en semences améliorées qui favorisent la rentabilité de la production. ACP/Mask

Posté par lumbamba à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Campagne de vulgarisation des lois sur la décentralisation en RDC

Mbuji-Mayi, Cent acteurs principaux de la province du Kasaï Oriental ont participé dernièrement, au siège de la MIBA à Mbuji-Mayi, à la campagne de vulgarisation des lois régissant la décentralisation en RDC, sous l’égide des experts du PNUD et du gouvernement central.

Les participants, parmi lesquels se trouvaient des députés et des ministres provinciaux, des membres de la société civile et des cadres de la territoriale des secteurs tant privé que paraétatique, ont eu un échange de vues notamment sur les lois relatives aux principes fondamentaux, à la libre administration des provinces de la RDC, à la composition des entités territoriales décentralisées, et à la subdivision territoriale à l’intérieur des provinces.

Pour les organisateurs, cet atelier a été organisé dans le but d’apporter aux participants une information fiable sur la décentralisation, son bien-fondé et son impact sur la vie nationale et sur les communautés.

Le ministre provincial de l’Intérieur, affaires coutumières, presse et information, Pierre Ngandu Mulombelayi qui a présidé la manifestation, a précisé que cette campagne permettra aux décideurs et aux principaux acteurs provinciaux de regarder dans la même direction pour le développement intégral des entités territoriales.

Pour le coordonnateur provincial du PNUD au Kasaï Oriental et responsable du Programme d’appui à la décentralisation et au développement, les participants ont manifesté un intérêt particulier à ces assises, au regard des questions de fond posées sur l’applicabilité de ces lois. Cela est une preuve, a-t-il dit, de l’implication de la population du Congo profond dans la prise des décisions et la gestion des provinces. ACP/Mask

Posté par lumbamba à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Canif du Vlaams Belang: la Ville de Bruxelles porte plainte

Canif du Vlaams Belang: la Ville de Bruxelles porte plainte

Des canifs en cadeau.

Le collège échevinal de la Ville de Bruxelles, appuyé par le conseil communal, va également déposer plainte avec constitution de partie civile contre le Vlaams Belang pour incitation au racisme, à la haine et à la violence ainsi que pour diffamation.

Son échevin de l’Environnement, et du Sport, Bertin Mampaka, avait annoncé qu’il ferait de même à titre personnel vendredi dernier.

En cause: la diffusion, à Bruxelles, d’un toutes-boîtes de la formation d’extrême-droite. La “une” de la version destinée aux habitants de la Ville reprend des photographies de l’échevin et député d’origine africaine, présenté, dixit l’intéressé, “comme symbole d’une population migrante menaçant la paix sociale”.

C’est également dans ce dépliant que le Vlaams Belang propose au lecteur de lui offrir un petit canif s’il répond à un questionnaire.

Cela a valu au parti nationaliste une volée de bois verts de plusieurs mandataires politiques depuis jeudi.

Dans sa démarche, le collège échevinal a quant à lui reçu l’appui d’une large majorité du conseil communal réuni lundi soir. Le Vlaams Belang est la seule formation qui s’y est opposée. Pascal Smet (sp.a) s’est abstenu, invoquant des raisons déontologiques. Els Ampe (Open Vld) a quitté la séance au moment du vote.

Lacapital.be

 

Posté par lumbamba à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La manifestation contre Kabila à Düsseldorf, Allemagne

Chers tous, Veuillez suivre en images la manifestation contre Kabila le samedi, 28.05.2011 à Düsseldorf. Le seul mot d'ordre reste "Kabila dégage!".

Suivez:

Posté par lumbamba à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nouvel album "Kabila dégage!"

Manif_D__sseldorf__52_Chers tous,

Nous avons créé un nouvel album intitulé "Kabila dégage!" en rapport avec la dernière manifestation qui a eu lieu samedi, 28 mai 2011 à Düsseldorf, Allemagne et dont le seul mot d'ordre était "Kabila dégage!". Beaucoup de nos frères et soeurs s'étaient déplacés pour participer massivement à l'écriture de cette nouvelle page de l'histoire de la République Démocratique du Congo.

Sans tarder, je vous invite donc à ouvrir l'album "Kabila dégage!".

Cordialement

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 01:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 mai 2011

Mot de circonstance du Président national l'Honorable Clément KANKU BUKASA à l'occasion de l'Inauguration du siège et ouverture

 



Mesdames  et  messieurs ;
Camarades  membres  du  Mouvement  pour  le  Renouveau ;
Distingués  invités,

Au  nom  du  directoire  politique  de notre  parti, je  me  fais  le  devoir  de  vous  remercier  du  fond  du  cœur  pour  avoir  répondu  massivement  à  cette  manifestation. Votre  présence  en  ce  lieu  témoigne  combien  le peuple congolais  à  travers  vous,  aspire  au  changement en faisant confiance en notre organisation.

Le  Mouvement  pour  le  Renouveau, notre  parti, qui  est  aussi  celui  de  tous  les  Congolais  est  un  parti  du  changement proche de la population.

Nous  voulons  imprimer  sur  l’échiquier  politique  congolais  ce  changement  par  notre  façon  de  vivre, de  nous  comporter  et  de  gérer  la  cité. L’engagement  de  notre  parti  est  de  matérialiser  ce  changement  dans  les  mois  à  venir.

Nous  sommes  réunis  ici  aujourd’hui  pour  inaugurer  notre  permanence, notre  point  de  rencontre  où  tous  les membres  du  parti et sympathisants viendront  pour  parler, échanger  et  réfléchir ; c’est  un  cadre  de  formulation  des  demandes  et  de  recherche  des  solutions  de  toutes  les  difficultés  qui  touchent  notre  vécu  collectif.

Nous  voulons  que  cette  permanence  soit  un  lieu  de  réflexion  et  d’échanges  des  Congolais  de  tous  les  horizons, de  toutes  les  confessions  religieuses ; bref  notre  permanence  à  tous.

C’est  dans  cet  esprit  que  nous  allons  en  faire  un  Centre  de  formation  continue  à  la  citoyenneté appelé « CENTRE DE RENOUVEAU ». Nous  voulons  à  travers  ce  centre  redonner  au  Congolais  le  sens  de  la  citoyenneté.
 
Aujourd’hui, les  Congolais  ne  connaissent  plus  leurs  droits, ni  leurs  devoirs. Ils  vont  jusqu’à  ignorer  les  lois  de  la  République. Pourtant un  bon  citoyen  doit  bien  connaître  ses  droits  et  ses  devoirs. Malheureusement, ceci est le fruit de la volonté des certaines forces occultes qui ont voulu maintenir notre peuple dans cet état d’ignorance qui se traduit par la résignation et le désintéressement.

C’est pourquoi, nous nous sommes assigné la mission d’offrir ce cadre où sera dispensé des enseignements liés à la citoyenneté de façon permanente.
 
En effet, ce  travail  de  formation  du  citoyen  est  non  seulement révolu  aux  pouvoirs  publics et à la société civile, mais  également  aux  formations  politiques que nous sommes.

En  mettant  cette  permanence  à  la  disposition  des  Congolais, le  Mouvement  pour  le  Renouveau  fait  sa  part dans l’édifice de la prise de conscience collective.

Aussi nous annonçons le début très prochainement de la campagne de proximité dite « campagne d’éveil des consciences à travers nos villes par des missionnaires volontaires afin de toucher tous les Congolais.
 
Nous  allons  former  des  citoyens  honnêtes, des  patriotes conscients  de leurs  rôles  au  sein de  la  société, des  citoyens  qui  participent  à  la  vie  de  la  nation dans le but d’amener notre peuple à se prendre réellement en charge en se réappropriant son destin.  C’est  un  défi  que  nous  devons  relever  si  nous  voulons  assurer  une  démocratie  à  la  hauteur  de  nos  aspirations.

Nous  ne  pouvons  passer  cette  occasion  sans  rappeler à notre  peuple  que  l’année  2011  est  une  année  décisive  pour  notre  avenir  et  celui  de  nos  enfants. Le  Congo,  notre  pays  traverse  des  moments  difficiles. Nous  avons  des  grands  défis  à  relever  pour  améliorer  nos  conditions  de  vie.

Nous  avons  d’énormes  potentialités  humaines  et  naturelles  qui  sont  à  notre  portée  pour  changer  ce  pays, mais  pour  y parvenir nous  devons  nous  mettre  ensemble  autour  d’un  projet  commun  pour  relever  ces  défis.
 
Le  Mouvement  pour  le  Renouveau  a  un  projet  ambitieux  pour  ce  pays. C’est  à  juste  titre  que  nous  l’appelons  le  chemin  de  la  nouvelle  espérance. C’est  l’ensemble  des  solutions  que  nous  proposons  à  notre  peuple  pour  mettre  ce  pays  sur  l’orbite  du  développement, de  la  politique  à  l’économie  en  passant  par  le  social. Nous  avons  des  propositions concrètes et pragmatiques. C’est  pour cela  que nous  vous  demandons  d’adhérer  massivement  à  ce  parti  et  porter  à  cœur  ce  projet  pour  qu’ensemble, la  main  dans  la  main,  nous  érigions  au  cœur  de  l’Afrique  un  oasis  de  paix  et  de  bonheur.

­          Un nouveau Congo ;

­          Un Congo de la bonne gouvernance ;

­          Un Congo avec des autorités sérieuses compétentes et responsables ;

­          Un Congo des vrais nationalistes et patriotes ;

­          Un Congo avec des bonnes infrastructures , routes, ponts, chemins de fer, etc.

­          Un Congo avec un bon système éducatif pour que tous les enfants aient droit à l’éducation ;

­          Un Congo avec un bon système de santé où chacun aura accès aux soins de santé ;

­          Un Congo avec une bonne desserte en électricité et eau potable ;

­          Un Congo qui assure l’autosuffisance alimentaire par le développement de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage;

­          Un Congo où chacun aura un logement décent ;

­          Un Congo où chacun aura un emploi décent et bien rémunéré ;

­          Un Congo où la sécurité des personnes et de leurs biens sera assurée ;

­          Un Congo qui pourra refléter ses richesses ; un Congo potentiellement riche mais réellement riche aussi ;

­          Bref un Congo qui pourra encore nous faire rêver comme à la veille de l’indépendance.
 
Tout ceci est possible avec un minimum de volonté politique. Pour cela, notre projet de société est le chemin par excellence pour traduire ce rêve en réalité.
 
Les  élections  qui  se  pointent  à  l’horizon  nous  donneront  l’occasion  de  porter  au  pouvoir  les  membres  de  notre  parti  pour  enfin  appliquer  notre  projet.

C’est cette occasion qui vous est offerte pour faire ce choix judicieux. C’est pourquoi, vous devez vous enrôler massivement.

Restons  plus  que  jamais  mobilisés  pour  la  victoire  des  forces  du  changement  qui  est  celle  du  peuple  congolais.

Que  vive  la  République  Démocratique  du  Congo ;

Que  vive le  Mouvement  pour  le  Renouveau ;

Je  vous  remercie.

Posté par lumbamba à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Élections en RDC : Kasaï-Oriental : enrôlés ici, inscrits pour voter ailleurs

Au Kasaï-Oriental, au centre de la RD Congo, de nombreux électeurs se retrouvent inscrits dans des bureaux de vote éloignés de leur centre d'enrôlement. Des citadins sont transportés par des hommes politiques pour s'inscrire dans des villages. Des manœuvres ou des erreurs que dénoncent politiciens et citoyens.

"Je suis surprise de voir que sur ma carte d’électeur, le centre de vote n’est pas celui où je me suis fait enrôler. Je suis une femme avancée en âge, j’ai voulu me faire enrôler plus près de chez moi pour participer au vote. Je suis découragée", se plaint Pauline Muadi, une habitante de Luamuela à 18 km au sud de Mbuji-Mayi, au centre de la RD Congo. Des cas pareils sont nombreux au Kasaï-Oriental, se plaint Franck Mbiya, observateur électoral.
Depuis le 2 avril, date du lancement des opérations de révision du fichier électoral sur l’ensemble de la province pour une durée de 90 jours, la population se fait enrôler massivement, beaucoup plus qu'en 2006, selon le coordonnateur provincial de la CENI. En un mois, plus de 1,4 million d'électeurs se sont fait enrôler. Ils avaient été 2,4 millions sur toute la période en 2006.
Mais, de nombreux politiciens, opposants ou du pouvoir, sont inquiets de constater que le centre d’inscription et le bureau de vote inscrit sur les cartes des électeurs diffèrent. "Je me suis fait enrôler à Luamuela, mais j’irai voter à Bakua Nsumpi, dans le territoire de Lupatapata. C’est pratiquement impossible", affirme Polydor Kankolongo. Un constat que de nombreux citoyens font. La question a été posée aux présidents des centres d'inscriptions qui ont renvoyé la balle dans le camp des programmeurs des ordinateurs affectés dans les centres.

Plus d'électeurs, plus d'élus
Des hommes politiques ont aussi transporté des habitants du chef-lieu de la province pour les faire enrôler à Miabi, Bakua Mulumba et Ngandajika, des villages situés à 30, 60 et 90 km de là. Trois d'entre eux ont été identifiés par la population et les autorités locales ont annoncé des poursuites judiciaires.
Certains politiciens crient à la fraude. Ces déplacements d'électeurs font varier le quota des élus par circonscription. Plus une circonscription a d'électeurs, plus elle a d'élus. Mais, les électeurs inscrits loin de chez eux, qui n'auront pas la possibilité de se déplacer le jour du scrutin, n'iront pas voter. "Nous exigeons la correction rapide des cartes d'électeurs en tenant compte de la proximité des centres d’enrôlement et des bureaux de vote et l’interdiction de déplacer des électeurs de leurs circonscriptions électorales vers d’autres", insiste Robert Ntambwe de l’opposition.
Toutefois, pour le bureau de la CENI récemment installé, "les irrégularités ne constituent pas des fraudes. Les opérateurs de saisie n’ont pas encore bien maîtrisé le programme utilisé. D'ici 30 jours, ces erreurs prendront fin. Mais, la personne ne pourra voter que dans son centre d’enrôlement. À défaut, elle ne votera pas…", précise le président d’un bureau de liaison qui préfère garder l’anonymat.

Léo Rutherford Kanku

Posté par lumbamba à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]