Kananga, La tenue récente à Kananga, au Kasaï Occidental, d’un atelier de vulgarisation du rôle des médias dans une démocratie, à l’initiative du GRET (Groupe de recherche et d’échange technologique), a permis de briser le mur de méfiance existant entre la presse et les acteurs politiques de la place.

Ceux-ci se sont imprégnés véritablement du rôle de la presse qui, a l’issue de ces assises de trois(3) jours, s’est révélée un partenaire incontournable et un pilier du processus de démocratisation en cours en RDC, ont reconnu les participants à l’ACP. La classe politique particulièrement s’est rassurée des garanties obtenues quant à l’accès facile et équitable aux médias publics notamment la RTNC (Radio Télévision nationale Congolaise). Les professionnels des Médias se sont rendus compte, de leur côté, de la délicatesse de la mission dévolue aux autorités locales et leurs obligations vis-à-vis de la société.

 Liberté d’expression et information politique

 L’atelier de réflexion organisé à Kananga, chef lieu du Kasaï Occidental par le Groupe de recherche et d’échange technologique (GRET) a porté sur le thème : « Liberté d’expression et information politique, quels sont les rôles, droits et devoirs des médias, d’une part, des autorités provinciale et nationale, d’autre part ». Ces assises ont regroupé plus de 140 participants dont des journalistes et des opérateurs politiques, dans le but de renforcer leurs capacités en vue de l’amélioration des relations entre le monde des médias et le politique. Durant 3 jours, 6 modules comprenant 17 sujets ont été développés, notamment « le rôle des médias dans une démocratie », les principes et textes régissant le droit de la presse, la politique dans l’espace médiatique, l’auto-régulation, un moyen d’assurer la responsabilité sociale des médias, les différents aspects de l’indépendance de la presse, etc. Selon Mme Florence Mineky, responsable du programme médias au sein du GRET, cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un projet pilote initié par sa structure pour la province du Kasaï Occidental et dont les réalisations s’étalent sur près de deux ans. Pour sa part, le ministre provincial de l’Administration territoriale, Serge Bakele, a salué, au non de l’autorité locale, la tenue de ces assises, estimant que les recommandations et les résolutions qui en découleront contribueront à l’assainissement du climat de travail entre les médias et les hommes politiques. ACP./Ndom.