Le Président de l'UDPS a tenu en haleine pendant une heure et demi la
population de Kinshasa qui était venue nombreuse l'écouter à
l'occasion de la manifestation qu'il avait convoquée ce dimanche de
Pâques 24 avril 2011 à 15 heures.

Il faut rappeler l'importance symbolique de cette date où le président
Mobutu capitulait dans le combat singulier qui l'opposait au seul
parti politique présent sur le terrain, l'UDPS. Celui-ci lui réclamait
l'instauration du multipartisme et la démocratie au Zaïre
(actuellement République Démocratique du Congo). Après des
consultations populaires qu'il avait menées à travers tout le pays,
le président Mobutu tira ce jour là la seule conclusion qui
s'imposait, celle de libérer l'espace politique et d'instaurer le
multipartisme!

Pour la commémoration du 21 ème anniversaire de cette victoire sur le
parti unique, L'UDPS a mobilisé le tout Kinshasa qui est venu assister
à cet événement qui était en même temps la première sortie publique du
Président de l'UDPS depuis son retour de l'étranger .

Depuis le 16 février, date de l'annonce de ce meeting, la population
de Kinshasa l'attendait dans la ferveur. L'afflux a été tel que le
stade Tata Raphaël était bondé au delà de sa capacité maximale. Une
foule de près de 200000 personnes s'est agglutinée aux alentours du
stade, provoquant des embouteillages de circulation immenses, bien au
delà de ce que l'on a coutume de vivre à Kinshasa. On estime que la
foule dépassait en nombre celle qui avait accueilli le président lors
de son retour de Bruxelles le 8 décembre dernier, ce qui n'est pas peu
dire. On a également noté une forte présence des délégués des partis
d"opposition.

Commencé à 15 heures, le discours du Président du Parti, prononcé en
station debout, s'est clôturé à 16 heures 30. C'est une réponse
directe à ceux qui, insidieusement, s'interrogeaient encore sur les
capacités physiques de Tshisekedi, bien que cette question fût sans
objet pour ceux qui connaissent l'homme.

Le Président Tshisekedi a abordé tour à tour les questions qui
préoccupent la population congolaise pour son avenir. Tout au long de
son discours, il était en permanence interrompu par des
applaudissements et des chansons.

Le Président Tshisekedi a commencé par faire le rappel des 10 ans
ayant précédé la date historique du 24 avril 1990, qui furent pour
les membres de l'UDPS, des années de souffrances, d'humiliations, de
rélégations, d'emprisonnements, mais qui ont finalement abouti, avec
le slogan bien connu aujourd'hui, tenons bon, l''UDPS vaincra , au
multipartisme et à la liberté.

L'arrivée de l'AFDL en 1997 avec son un agglomérat des aventuriers et
opportunistes, a fait régresser les avancées démocratiques acquises
le 24 avril 1990, en imposant au pays une nouvelle dictature et en
supprimant les partis politiques.
Il a en outre bradé le portefeuille des entreprises congolaises et
signé de nombreux contrats léonins qui privent le Congo de ses
revenus,et l'endettent. La plupart des entreprises ne sont plus que
des coquilles vides. Cette politique de démentèlement poursuivie par
le pouvoir actuel, mais l'UDPS au pouvoir va impérativement y mettre
fin.

Le Président du Parti a insisté sur l'importance de la question du
respect des droits de l'homme et de la liberté, évoquant plus
particulièrement la situation et les souffrances endurées par nos
populations de l'Est. Il a, dans ce cadre réclamé la vérité sur
l'assassinat de Chebeya, et la libération du Pasteur Kuthino.
Il a attiré l'attention particulière des jeunes, que toutes les
actions de notre parti ne concernent pas le passé, mais l'avenir.
C'est pourquoi l'UDPS leur réserve une place privilégiée en son sein,
puisqu'ils représentent l'avenir.

Quant aux futures élections, il a insisté sur la date limite de la
législature actuelle qui est le 6 décembre 2011. Les autorités
actuelles doivent prendre toutes les dispositions nécessaires pour que
les élections se tiennent avant cette date, car au delà, le mandat ne
sera plus légitime et dans ce cas, le peuple souverain prendra ses
responsabilités. Il a demandé à la population de voter utile, en toute
conscience, sans peur.
Pour clôturer, le Président a libéré trois colombes, en signe de paix
et de liberté, en demandant à la population de retourner chez elle
sans causer des troubles.

Aucun incident n'est à signaler, un constat à mettre à l'honneur et au
crédit des organisateurs qui ont mis en place un service d'ordre et de
sécurité impeccable, assuré par les seuls membres de l'UDPS.

Le meeting de ce 24 avril 2011 aura été une véritable réussite par sa
mobilisation, et par le message qui a permis au Président de l'UDPS
d'occuper le terrain.

UDPS.ORG.